Les Sœurs de l’Immaculée

Les Sœurs à qui appartient l’École Augustin Roscelli font partie de l’Institut des Sœurs de l’Immaculée de Gênes qui a été fondé par Saint Augustin Roscelli le 15 octobre 1876.

En 1864, Augustin Roscelli a ouvert à Gênes, en Italie, une école pour les jeunes filles pauvres. Les enseignantes qui travaillaient avec lui ont exprimé le désir de consacrer leur vie à Dieu et lui ont demandé de fonder un Institut religieux. Sous leur insistance et nourri par une prière intense, l’abbé Roscelli voit dans la Fondation d’un tel Institut la Volonté de Dieu. Il lui donne le nom d’Institut des Sœurs de l’Immaculée parce qu’il souhaite que Marie soit le modèle de ses petites sœurs.
Dès les débuts de l’Institut, les sœurs travaillent dans les écoles, dans les garderies, dans les hôpitaux, avec les pauvres, auprès des prisonniers, bref auprès de toutes les personnes qui ont besoin d’elles.
À la demande de l’Évêque d’Amos, le 4 octobre 1951, 10 Sœurs de l’Immaculée en provenance d’Italie arrivent au Québec, plus précisément en Abitibi. Elles sont venues pour travailler à l’éducation chrétienne des jeunes. Pendant leur temps d’adaptation et leur apprentissage du français, elles travaillent auprès des prêtres et des séminaristes. Elles œuvrent ensuite dans les écoles primaires comme enseignantes.

Dans les années qui ont suivi, une dizaine de jeunes filles québécoises se sont jointes à elles pour consacrer leur vie à la prière, à la vie communautaire et à la formation des jeunes.
En 1964, l’Archevêque de Montréal invite les sœurs à accomplir une œuvre semblable dans son diocèse. Ainsi, en 1968, l’école Augustin Roscelli voit le jour et continue depuis ce temps à dispenser un enseignement de qualité, fermement appuyé sur les valeurs de l’Évangile. Elles font connaître l’amour de Dieu aux jeunes et se dévouent aux enfants qui leur sont confiés.
Outre l’Italie et le Canada, les Sœurs de l’Immaculée sont aussi présentes dans d’autres pays du monde : en Argentine, au Chili, en Roumanie et en Éthiopie.